Bien débuter le tir instinctif souple

Dans cette page, vous allez pouvoir trouver tout un tas d’informations utiles pour bien commencer le tir à l’arc instinctif souple. Il n’a pas de secret, tout est question de logique.

 

L’archer

Cela va probablement vous paraître bête, mais en premier lieu, et contrairement aux autres disciplines de l’arc moderne, il y a l’archer. Dans le tir instinctif, c’est lui, enfin vous, qui faites tout le travail. Avant de commencer, il faut donc se connaître un peu, et être sûr de ce que l’on veut faire !

Comment savoir si j’ai envie de faire du tir à l’arc instinctif ?

Grande et bonne question, et je n’ai pas la réponse. De mon côté, il y avait plusieurs éléments qui m’y orientaient : je voulais plus de liberté dans mon tir, être vraiment responsable de ma flèche (et que ce ne soit pas tel ou tel réglage qui le soit). Je voulais presque « être » ma flèche, pouvoir suivre son vol majestueux. Je voulais également retourner « aux sources » du tir à l’arc, ayant toujours été friand d’histoire, de légendes et de traditions. Mais également, je voulais me rapprocher de la nature, car ce n’est pas dans une salle de tir que le tir instinctif se pratique le mieux, c’est à l’extérieur.

Une fois que j’ai vu le reportage « l’âme du bois s’envole » (voir le lien dans la Bibliographie), j’étais à 100% sûr que le tir à l’arc instinctif souple était ce que j’avais longtemps cherché en testant diverses disciplines d’arc. Je vous encourage d’ailleurs à voir ce reportage, car il résume à merveille l’esprit du tir instinctif souple, à travers son créateur.

Enfin, sachez que si j’ai commencé par l’archer, c’est parce que le travail le plus dur, ce sera sur vous-même qu’il faudra le faire : la respiration, la concentration, et d’une certaine manière l’hygiène de vie devront suivre. Mais ces éléments, on les découvre habituellement dans une deuxième phase, après avoir compris les grandes lignes de la technique de tir.

 

Le matériel

Bien sûr, pour pratiquer le tir à l’arc, il va nous falloir du matériel. Heureusement pour nous, on peut trouver à peu près tout ce qu’il nous faut, et dans une bonne qualité, pour une somme raisonnable, en comparaison d’autres disciplines. Sachez que pour débuter, la première étape est de prendre contact avec un facteur d’arcs. Ils sont malheureusement assez peu nombreux, mais nous vous avons mis les liens de ceux que nous connaissons, et qui suivent la voie tracée par Jean-Marie Coche. Le Facteur d’arcs vous aidera à acquérir non seulement du matériel, mais également les premières connaissances de cette technique.

Voici donc la liste des courses que nous vous recommandons.

1 Arc en bois (Flatbow / Semi-longbow. Les détails de la conception seront l’occasion de pourparlers avec votre facteur d’arcs mais surtout affaire d’esthétisme et de budget)

12 Flèches « pointes », c’est-à-dire en pointe Field ou 3D pour le tir sur paille

12 Flèches avec des embouts Blunt, elles vous serviront sur terrain particulier et sur les cibles improvisées

1 Protège-bras (le cuir c’est génial, mais personne ne vous en voudra d’avoir un protège-bras en plastique !)

1 Gantier de tir (Ne les prenez pas trop épais, sinon vous aurez du mal à sentir votre corde rouler, mais pas trop fin, sinon vous allez un peu trop la sentir !)

1 Carquois (Dorsal de préférence, on en trouve à tous les tarifs)

1 Corde (normalement fournie avec l’arc)

1 Fausse-corde (pour pouvoir bander l’arc convenablement, souvent fournie également)

1 Chaussette pour l’arc (les valises pour arcs classiques et poulies ne conviennent pas. Votre Facteur d’arcs pourra parfois vous en procurer directement)

 

Tout cela vous reviendra aux alentours de 500 €, c’est-à-dire moins cher qu’un arc classique ou poulies de milieu de gamme sans accessoires… A savoir également que bien que la consommation de flèches soit plus grande que pour les autres disciplines (les flèches en bois cassent bien plus facilement), une fois qu’on a appris à les faire soi-même, une flèche revient à moins de 4 €. Pas facile de trouver des flèches en carbone à ce prix-là !

Autre élément, mais je pense que votre Facteur d’arc vous le précisera, prenez un arc de 10-15 livres en dessous de votre capacité actuelle en arc classique (si vous tirez déjà) , les vibrations sont bien plus fortes ici, et vous éviterez pas mal de courbatures. J’avais pour habitude de tirer aux alentours de 50 livres, et pour pouvoir apprendre tranquillement la technique, j’ai choisi mon premier arc en bois à 36 livres.

Bien sur, une fois que vous serez vraiment en phase avec tous les aspects de la technique, vous pourrez changer pour un arc plus puissant, mais je vous conseille d’attendre un ou deux ans pour prendre de bonnes postures et éviter les « défauts de débutants » que l’on fixe beaucoup plus facilement lorsque l’arc est puissant.

 

Les commodités

Rien à voir avec la petite pièce de la maison que l’on surnomme habituellement ainsi…
Il s’agit ici de vous donner quelques éléments indispensables à votre pratique. Si vous débutez complètement le tir à l’arc, vous n’avez peut être pas encore pris contact avec une compagnie ou un club de tir à l’arc. Pour débuter, il faut pouvoir être encadré, et comme peu de personnes enseignent le tir à l’arc instinctif souple, il est fortement conseillé de faire partie d’un club ou d’une compagnie. Même si elle ne compte pas d’autre archer instinctif, vous pourrez vous entraîner (et « faire de la paille ») dans de bonnes conditions de sécurité et de confort. Si vous avez le choix, préférez une compagnie d’arc (une compagnie suit les traditions du noble jeu d’arc, alors que les clubs de tir à l’arc s’occupent rarement des traditions et se concentrent sur la pratique en compétition) et, toujours si possible, avec un terrain à l’extérieur. Cela vous permettra de ne pas vous enfermer dans une salle de tir au départ.

 

Dans le chapitre des commodités, j’ajouterai : des amis archers ! En effet, j’ai commencé le tir instinctif seul, avant de convaincre Jérôme et Kévin de s’y mettre (en fait, dès qu’ils m’ont vu avec mon nouveau jouet, et qu’ils l’ont essayé, ils ont tout de suite voulu le même !). Débuter à plusieurs est largement plus motivant et plus pratique.

A présent, nous avons une Compagnie dédiée à l’arc Droit, il est donc bien plus facile de s’entraîner sans contrainte. Avoir des archers tirant avec d’autres techniques est compliqué pour un débutant, (on a tendance à beaucoup regarder les autres pour trouver sa propre position). S’entraîner seul est certes intéressant  surtout lorsqu’on veut travailler au calme un point technique précis, mais à plusieurs, ça devient plus rapidement un jeu, et le plaisir est toujours décuplé !

Toujours dans les commodités, je vous invite à vous procurer les ouvrages indispensables (voir dans la bibliographie) qui vous aideront à comprendre ce que vous apprenez.

Enfin, si vous avez des espaces naturels à disposition, cela vous permettra de pratiquer la billebaude. C’est ce qui vous aidera à ressentir au mieux l’essence de la discipline de l’arc instinctif souple. Nous publierons prochainement plus d’informations sur la billebaude, et si vous le souhaitez y venir avec nous, vous serez les bienvenus dans les forets de Picardie !

 

Les rencontres

L’un des points importants c’est de pouvoir rencontrer d’autres passionnés de tir instinctif pour partager vos expériences. Il n’y a rien de tel pour apprendre, et pour tirer.
Les rencontres avec les Facteurs d’arcs vous permettront de mieux comprendre l’arme que vous utilisez, et le plus souvent, ils vous aideront à progresser dans votre technique. Sachez que la plupart des Facteurs d’arcs français ont appris avec Jean-Marie Coche au sein de l’école de la Voie Médiane (du moins, les Facteurs d’arcs qui sont dans nos liens). C’est à travers cette école, malheureusement disparue avec son créateur, qu’était enseignée la méthode du tir à l’arc instinctif souple. Quelques uns de ses élèves ont créé un collectif pour que cette voie perdure : « Les Amis de la Voie Médiane ». Vous trouverez plus d’informations sur cette page.

 

 

Les Amis de la Voie Médiane ont écrit une charte reprenant les points les plus importants à connaître, à comprendre, à vivre et à faire lorsque l’on parle de tir instinctif souple. Je vous encourage très fortement à lire cette charte, et à vous imprégner ce son contenu, qui est le fil conducteur de la discipline que vous avez choisi. Vous pouvez la trouver ici en PDF : La Charte des Amis de la Voie Médiane.

Les autres archers instinctifs que vous pourrez rencontrer vous aiderons certainement à progresser, ne serais-ce par comparaison des gestes, ou par la connaissance de trucs et astuces. Le partage est l’une des valeurs fondamentales de cet art, c’est d’ailleurs pour partager notre expérience que nous avons créé cet article, en espérant aider ceux qui démarrent, et pourquoi pas, les rencontrer sur le pas de tir !

Cyril Noury – Capitaine de la Flèche au Vent