Championnat départemental Beursault 2016

Le 16 mai dernier, notre Compagnie s’est rendue en nombre au Championnat Départemental Beursault de l’Oise, organisé par la Compagnie d’Arc de Vauciennes.

Suite à l’application d’une nouvelle réglementation aberrante comme seule la FFTA sait nous en faire (interdisant plus de 2 archers d’une même Compagnie dans un unique peloton), nos archers se sont donc vus répartis dans tout le département, et ce malgré les efforts du Capitaine de Vauciennes – que je tiens à remercier – avec toutes les armes, sauf celle que nous pratiquons.

Dans presque tous les jeux où nous nous trouvions, il est encore une fois à déplorer la bêtise des arbitres locaux, qui, probablement par ignorance des traditions, se permettent des entorses graves à l’esprit même du Noble Jeu, en dépit des remarques et des explications des Chevaliers présents (et pas uniquement ceux d’Angy !). Cerise sur le gâteau, l’arbitre tenant le jeu de Compiègne (ça ne s’invente pas, directement chez le président de la FFTA…), s’est même permis quelques invectives et rumeurs stupides, telles que « les arcs droits vont tirer à 30m dès l’an prochain car ils sont trop dangereux ». Cela prouve encore une fois que le Beursault devrait être encadré par des Chevaliers (ou des arbitres qui le sont) plutôt que par des personnes ne connaissant même pas les spécificités et les significations ancestrales de cet art.

Heureusement, les membres des Compagnies accueillantes furent fort sympathiques avec nos archers, ce qui releva le niveau de cette journée.

L’an dernier, notre Compagnie avait remporté 4 médailles sur les 6 possibles (il nous manquait les 1er et 2e en homme arc droit), mais pour 2016, nous réalisons un carton plein ! Les deux podiums étaient remplis de nos couleurs, et acclamés par nos archers venus en nombre avec drapeau les encourager.

IMG_5171

Chez les hommes, Michael termine premier, Pierre second et Alain troisième.

IMG_5162

Mais nos Dames ont fait plus fort : Marie-Chantal conserve son titre, et Aurélie et Marie se classent vice-championnes ex-æquo !

IMG_5155

Bien que les résultats soient significatifs, là n’est pas le plus important, surtout lorsque l’on parle de Beursault. Et c’est maintenant que je vais (encore et encore) me fâcher contre les ignares qui ont organisé ce championnat (je ne parle pas des Compagnies, mais des responsables départementaux).

L’an dernier, nous avions parmi nos tireurs la jeune Margaux, qui a fait vice-championne à ce même concours. Etant cadette, elle est autorisée à tirer à 50m avec les adultes, car chez les arcs droits, la FFTA ne reconnait qu’une unique catégorie regroupant les cadets, junior, senior, vétéran et super-vétérans. Bien que nous ayons été dans certaines catégories bien plus nombreux que les arcs classiques – qui n’ont même pas pu remplir un podium – nous n’avons quand même pas le droit au privilège de se voir classé par âge. (Attention : sarcasme à venir) Non, n’allons pas donner des breloques à 3€ à ces crétins d’archers à l’arc droit qui en payent 75 à la fédé’ pour avoir le seul droit d’exister, ça risquerait de leur faire plaisir et de les encourager à venir nombreux ! 

Mais passons sur ce point. Ce qui me met hors de moi, c’est de voir mes cadettes – car oui, j’en ai plusieurs cette année – être refusées unilatéralement par la responsable sportive du département, alors même que la FFTA reconnait l’existence de leur catégorie, et que l’an dernier, l’une d’entre elle a pu tirer, et suffisamment bien pour être récompensée. Injustice, quand tu nous tiens …

Ayant été pris de cours, vu que nous n’avons eu cette information que quelques jours avant le championnat, nous n’avons pas pu protester et imposer que ceci soit corrigé. Aussi, nous avons commencé par nous renseigner auprès de personnes tirant dans d’autres départements. Tous ceux interrogés, qu’ils soient arbitres ou capitaines nous ont donné la même réponse : la catégorie existe, et aucun département ne peut refuser ces tireurs.

Dès lors, et avant d’aller plus loin, nous avons prévenu les autres Compagnies de l’Oise de ce problème – je remercie chaleureusement ceux qui ont osé nous soutenir, malgré l’omerta ambiante du sud de l’Oise – et saisi la fédération. Un coup de fil plus tard, l’une des personnes travaillant à la FFTA nous a confirmé l’existence de la catégorie, mais … le président lui-même ne nous a fait part que de son mépris par mail (tous les échanges de mail sont plus bas dans cet article). Ce n’est que la 2e fois que ce monsieur m’envoie un mail de ce genre, le 1er étant lors de la création de notre Compagnie.

Après divers échanges, et devant le feu provoqué par cette injustice, j’ai été sommé d’intervenir auprès de mes soutiens afin de calmer le jeu, pour « laisser travailler ceux qui peuvent faire bouger les choses ». Plus d’un mois après, toujours rien. Rien depuis un mail de la responsable sportive se foutant ouvertement de nous en prétextant un mauvais copier coller de tableau. A t’elle oublié que je suis informaticien ? Peu importe, ce qui est sur, c’est que cette personne a tout fait pour nous empêcher d’exister, et qu’elle continue à se jouer de nos archers. Je me fiche de ce qu’elle peut bien dire sur nous, mais une chose ne devrait jamais arriver : priver un jeune d’aller pratiquer son sport favori. Pense-t’elle à la peine que ces jeunes filles ont eu lorsque j’ai dû leur annoncer qu’elles ne pouvait pas participer avec les autres ? Que Margaux, vice championne l’an passé ne pouvait pas défendre son titre fièrement acquis ? Non, ces personnes là ne voient que leur ego et leur petit pouvoir, et n’on cure du plaisir de tirer des autres.

Messieurs les actuels élus du département, sachez que le vent tourne et que les régions fusionnent. Quand vous serez débarqués de vos nichoirs caporalistes, que vous restera-t’il, à part des questions sans réponse ?

 

Voici les échanges de mails en question :

Mail N°1 du Capitaine d’Angy aux responsables FFTA/Picardie/Oise et aux Compagnies de l’Oise

Mesdames, Messieurs,

J’ai le plaisir de vous adresser le mandat du 1er Championnat Départemental Beursault 2016 « non-officiel » pour les catégories qui ont été unilatéralement supprimées cette année par la fédération française de tir à l’arc.

En effet, en inscrivant nos archers au Championnat Beursault 2016 de l’Oise, nous avons eu la désagréable surprise de nous voir répondre que tous les jeunes tireurs (jusqu’à junior) pratiquant l’arc droit n’étaient plus admis depuis cette année aux compétitions Beursault de la FFTA.

Tandis que les arcs classiques ont toute latitude pour participer à cette épreuve dans de nombreuses catégories, alors même qu’ils ne sont pas assez nombreux pour remplir un podium, comme ce fut le cas l’an dernier pour les junior femme arc classique, junior homme arc classique et super vétéran femme arc classique, nos jeunes en arc droit n’ont même plus le droit de concourir.

L’an dernier, la fédération a décidé de regrouper les catégories junior, senior, vétéran et super-vétéran des arcs droits en une seule, commettant un nouvel affront à l’arc historique. Et cette année, pour faire plus fort, voilà que des catégories disparaissent ! Messieurs les censeurs, à quand l’interdiction pure et simple de l’arc droit dans les jeux d’arc ?

Que ces catégories aient été éventuellement regroupées en raison du peu de participants aurait été logique, bien que tout à fait malvenu au vu du traitement privilégié des arcs classiques. Mais leur suppression traduit une discrimination flagrante et inacceptable.

Au nom de l’éthique sportive qui nous guide, il n’est pas question d’en rester là. Non seulement pour corriger cette injustice frappant les jeunes qui se faisaient une joie de participer, nous organisons pour tous ces tireurs interdits de compétition un championnat qui leur permettra de se mesurer dans de bonnes conditions. De plus, nous envisageons de saisir le Tribunal arbitral du sport dans le but de faire rétablir ces catégories, et de corriger les autres inégalités que la FFTA s’acharne à infliger aux arcs historiques.

La Fédération n’oublie jamais de prélever grassement sa part sur les licences des adhérents chaque année, mais qu’apporte-t-elle en contrepartie, si ce n’est des déceptions aux archers désirant pratiquer les disciplines traditionnelles sans lesquelles le tir à l’arc ne serait pas aujourd’hui une discipline olympique ?

Aussi, nous accueillerons avec plaisir tous les jeunes archers des Compagnies de l’Oise qui se sont vus privés de tir cette année, suite à l’application hasardeuse par la FFTA d’un règlement abscons découlant de la FITA.

Mesdames, Messieurs, je vous salue.

—————————-

Mail N°2 du Capitaine d’Angy aux même destinataires

Mesdames, Messieurs,

Après avoir pris des renseignements auprès des personnes concernées à la FFTA, je me dois de corriger mon propos sur certains points.

En premier lieu, et afin d’éviter toute méprise, j’ai modifié le mandat envoyé précédemment, afin de préciser qu’il ne s’agit pas du championnat départemental beursault (même s’il était noté non officiel, certains ont cru que c’était le cas), mais d’une compétition ouverte aux archers de l’Oise dans les catégories concernées, à qui notre compagnie remettra des récompenses sur le même modèle.

Ensuite, j’invectivais la FFTA pour la suppression des catégories. Après investigation, il ne s’agit pas d’un règlement fédéral qui serait passé inaperçu, mais d’une démonstration de la bêtise crasse de certains membres des institutions départementales, qui ont en charge ces concours.

En effet, ils ont outrepassé leurs prérogatives en supprimant les Cadets de la compétition, alors que la FFTA les accepte à 50m au Beursault. Nous avons porté immédiatement réclamation, et espérons que des sanctions soient prises contre ces personnes qui tordent les règlements dans le sens qui les arrange.

Concernant les autres catégories, elles ne sont pas à ce jour – et n’ont jamais auparavant – été reconnues par la FFTA pour l’arc droit. Bien que cela ne soit donc pas une suppression – comme les ignares susnommés nous l’ont fait croire – il n’en reste pas moins que ces jeunes ne peuvent pas tirer au Beursault du tout. Ceci constitue tout de même une injustice à réparer, et j’espère que la fédération prendra ses responsabilités à ce sujet.

Bien que nos résultats aient été satisfaisant lundi dernier lors du concours, je ne peux encore une fois que déplorer les remarques désobligeantes des arbitres, qui par ailleurs se sont illustrés par leur méconnaissance de la tradition et des règles afférentes au Noble jeu de l’arc dans les lieux où nous nous trouvions. De plus, un arbitre à osé invectivé certains de mes tireurs et leur a avoué que la FFTA allait nous (les arcs droits adultes) faire tirer à 30m dès l’an prochain, car nous étions trop dangereux. Rassurez-vous, renseignements pris, il n’en est rien, et cet énergumène cherchait encore une fois à brimer les tireurs traditionnels.

Je ne manquerai pas de vous tenir au courant des prochains développements, en espérant que l’an prochain, les archers de l’Oise soient enfin libres de pratiquer l’arc droit dans ce qui était autrefois son domaine exclusif : le Beursault.

Je vous remercie de votre attention, de vos nombreux soutiens, et vous souhaite de bons tirs.

—————–

Mail N°3 : du président de la FFTA au Capitaine d’Angy et à tous les destinataires précédents

Monsieur

Je suis étonné du ton utilisé dans ce courrier électronique il est loin de l’idée que je me faisais de celui qu’utilisait un chevalier ou pour le moins de quelqu’un qui se réclame de la tradition

J’espère que vous n’avez pas oublié de mettre votre amende dans le tronc, fut-il virtuel !

Vous parlez de bêtise crasse votre ignorance en matière de règlement n’a rien à envier au niveau auquel vous faites référence.

En effet vous affirmer des choses qui s’avèrent fausses.

Un petit rappel, alors que depuis longtemps nos anciens avaient laissé l’arc droit dans les placards de nos nobles jeux de l’arc, c’est la fédération qui a réinstauré voilà moins de 10 ans, à mon initiative, l’arc droit au sein des armes reconnues en beursault.

Lorsque nous l’avons fait nous avons instauré qu’une catégorie ‘’les seniors’’, il n’y a donc jamais eu de catégorie cadets/cadettes reconnue en arc droit en beursault ni à fortiori de catégories dans les plus jeunes âges.

Pour ce qui est de vos résultats – que je ne me permettrai pas de commenter pas – mais que vous qualifiez de bons, j’ai beaucoup de mal à imaginer que l’on puisse trouver du plaisir à me jamais atteindre l’objectif que l’on se fixe.

A l’avenir prenez les renseignements auprès des bonnes personnes. L’arbitre qui a officié ce jour-là a eu parfaitement raison de ne pas faire tirer vos jeunes, je suis même étonné pour ma part de trouver un cadet dans les résultats officiels du championnat, sauf à ce qu’il ait pu produire le jour de ce championnat un double surclassement.

Pour conclure je suis bien heureux de constater que les dirigeants du comité départemental de l’Oise fassent respecter les bons règlements, ce faisant ils assument pleinement leur mission de dirigeants responsables ce que pour votre part j’estime vous ne faites pas.

Ceci sera ma seule réponse car j’ai été mis comme destinataire de votre mail initial.

J’y fais réponse ainsi qu’à tous ceux à qui vous avez bien voulu envoyer vos invectives, j’y ai ajouté comme il se doit les représentants des instances de la ligue et du Comité Départemental.

J’ai toujours pratiqué le tir à l’arc sans ostracisme car nous partageons la même passion, qui certes ne s’exprime pas de la même façon, j’ai toujours attendu qu’il en soit de même des autres. Nous avons adhéré à une même Fédération, c’est à elle que revient l’obligation de fixer les règles de bonne pratique, comprenez qu’elle le fasse en étant garante de la sécurité et de la bonne santé de ses pratiquants.

Respectueuses salutations

—————

Mail N°4 du Capitaine d’Angy au président de la FFTA/Picardie/Oise + la responsable sportive de l’Oise

Vous dites :  » je suis même étonné pour ma part de trouver un cadet dans les résultats officiels du championnat »

Je vois dans le règlement de votre fédération le tableau ci-dessous.

Que comptez-vous faire pour l’injustice dont nos cadets ont été victimes cette année ?

tableau issu de la FFTA

———–

Mail N°5 : de la responsable sportive de l’Oise au capitaine d’Angy, au président de la FFTA/Picardie/Oise

Bonjour Cyril,

Lorsqu’il y a copie du tableau et envoi, un décalage se produit (je viens d’en faire l’essai).

En effet, si tu regardes bien le tableau sur la FFTA, cela se trouve bien en face de la catégorie SENIORS (uniquement).