Les origines de la Flèche au Vent

2012 : Création des « Ecuyers de la Flèche Perdue » à Angy

Début 2012, Cyril, notre Capitaine, a débuté l’arc droit après avoir été lassé de la dépendance technique des arcs classiques et à poulies. Après avoir acheté un arc d’initiation à un facteur d’arcs traditionnels de la région, Frédéric Viguier, et avoir auprès de celui-ci acquis quelques bases, il commença à pratiquer le tir instinctif. Cela se passa dans une Compagnie qui n’existe plus aujourd’hui : la Médiévale d’Angy. Au bout de quelques semaines, à le voir ainsi s’amuser à dompter son instinct, Kévin et Jérôme décidèrent de tenter l’aventure. Jérôme pratiquait jusque là l’arc à poulies et Kévin n’avait pas encore pratiqué l’arc.

Séduits par ce tir offrant plaisir et liberté, tout en éduquant son corps à une gestuelle parfaite, nos trois acolytes décidèrent de créer un site internet pour relater leur progression : les Écuyers de la Flèche Perdue étaient nés. Le but de ce site : faire connaître l’Arc Droit et le faire pratiquer à qui le souhaite, faciliter l’accès aux informations concernant la technique « Jean-Marie Coche » aux débutants et pouvoir se regrouper dans une entité dédiée à l’Arc Droit.

Afin de rendre le tir instinctif plus ludique aux yeux des profanes, ils ont commencé à tourner des vidéos humoristiques évoquant les différences entre arcs classiques et arcs droits. Le temps passant, ils se rendirent à l’évidence qu’ils leur faudrait l’aide d’experts pour progresser plus avant. Ils eurent alors la chance de suivre un stage de perfectionnement avec Jean-Michel Benazeraf (entraîneur B.E. de tir à l’arc, spécialisé dans la méthode Coche) en décembre 2012.

Malheureusement, tout n’était pas rose, et l’ambiance de la Médiévale d’Angy était de pire en pire. Ils subissaient régulièrement quelques quolibets, jusqu’au jour où certains membres virent les insulter durant une séance de tir. La messe était dite, cette compagnie n’était pas en mesure d’accueillir les arcs droits.

2013-2014 : En la Compagnie d’Arc de Cires-lès-Mello

Début 2013, ne pouvant se résoudre à subir les outrages de la Médiévale d’Angy, ils décidèrent de changer de Compagnie afin de trouver un lieu plus propice à leur pratique. La Compagnie de Cires-lès-Mello les a alors accueillis à bras ouverts, et leur a permis de continuer leur expérience d’archers instinctifs.

Durant plus d’un an, ils ont vécu paisiblement à Cires-lès-Mello, et ont même participé à diverses compétitions et y remporter quelques récompenses. Kévin pris la 2e place du classement général du tir aux marques de Mont-l’Evêque de l’ILAA, Cyril fut champion de l’Oise Beursault et y décrocha même le record de Picardie (toujours valable aujourd’hui à ma connaissance, avec 16 honneurs, puis 19 honneurs quelques mois plus tard). Les 3 fondateurs furent rapidement rejoints par Aurélie, Arthur, Maxime, Margaux et Bernard.

Ils décidèrent d’organiser un tir original, et ce fut le tir aux peluches. La première édition eut un succès inespéré, et confirma l’engouement pour l’arc droit. Pendant ce temps, le site internet grandissait en popularité et le succès fut tel que de nos 3 compères, le groupe passa en quelques mois à près d’une dizaine de tireurs à l’arc droit.

Prenant de plus en plus de place au sein d’une Compagnie qui ne pensait pas accueillir un si grand nombre des nôtres, et se sentant alors à l’étroit, les Ecuyers cherchaient une solution pour continuer à grandir. La place étant assez limitée à Cires-les-Mello (2 allées Beursault à 50m et un pas de tir à 30m assez étroit), ils devaient trouver bien plus grand pour exprimer les possibilités de l’arc droit. Malgré la bonne ambiance des lieux, les Ecuyers devaient se résoudre à partir ailleurs. Mais où ?

2014 : Retour à la maison !

Vu leur nombre à ce moment-là, tout était possible : reprendre une Compagnie en sommeil et en retaper les installations, voire même créer une nouvelle Compagnie de toutes pièces. Cyril eut alors vent d’une nouvelle qui pouvait tout résoudre : leur ancien lieu de tir avait été abandonné. Peu après leur départ de la Médiévale d’Angy, celle-ci avait renoncé à faire les travaux nécessaires à la mise aux normes du terrain extérieur, et ils n’avaient conservé que la salle de tir. Il était également connu que le président de cette structure souhaitait passer la main depuis plusieurs années. Nos Ecuyers tentèrent alors un rapprochement, mais malgré cette volonté d’apaisement, le dialogue était impossible.

Cyril, Kévin et Arthur proposèrent alors à la municipalité d’Angy un arrangement : ils créaient de toute pièce une nouvelle activité, à savoir une Compagnie d’arc traditionnelle, basée à la fois sur l’enseignement de l’arc droit, mais également des valeurs transmises par la Chevalerie d’Arc depuis le moyen-âge; en échange, la Mairie nous aidait à mettre aux normes le terrain abandonné.

Les Ecuyers se sont également engagés à dynamiser la commune, comme toute Compagnie Traditionnelle est censée le faire, à initier les écoliers à l’arc droit chaque année, à présenter leur drapeau lors des manifestations patriotiques et à organiser des manifestations ouvertes à tous les Angylois (Saint-Sébastien, tir à l’oiseau, Prix général…).

Forts d’un groupe initial de quatorze tireurs instinctifs, la 2e Compagnie d’Arc d’Angy « la Flèche au Vent » fut créée en novembre 2014, avec l’aide de la Famille des Chevaliers des Rondes de Picardie, mais ne disposait pas alors de terrain utilisable. Les Ecuyers devraient continuer à tirer à Cires-les-Mello, le temps que le terrain d’Angy soit utilisable.

2015 : les grands travaux

Grâce à l’aide de plusieurs Chevaliers de renom, la Flèche au Vent organisa sa Saint-Sébastien dès 2015. Cette première manifestation a réunit plus de 10 drapeaux, venant de l’Oise, de l’Aisne, d’Ile-de-France et même d’Angleterre. Quelle ne fut pas leur surprise de voir arriver le superbe drapeau fraîchement cousu et offert par l’un des Chevaliers d’arc !

Après une superbe messe et les discours d’usage, tous les présents se rendirent sur le terrain extérieur, encore à l’état de friche. Ils seraient très surpris de le voir aujourd’hui !

Les agents des services techniques municipaux et les archers travaillèrent main dans la main pour rattraper tous les oublis et les manquements aux normes. Le 14 avril 2015, la DDCS contrôla le terrain, et, au vu des progrès réalisés, les autorisa à tirer à 30m maximum. Beaucoup d’autres travaux étaient nécessaires pour une ouverture complète du terrain extérieur et encore plus pour celle du Beursault.

Depuis lors, les archers ne comptent plus leurs soirées, week-end et jours de repos passés sur place. Ils se sont improvisés bâtisseurs, menuisiers, ferronniers, ébénistes, plaquistes, électriciens, jardiniers, carreleurs, ouvriers du bâtiment ou architectes à leurs heures perdues.

Mais le résultat est là : le terrain est méconnaissable, et ils n’attendent plus que l’autorisation d’ouvrir le Beursault pour que tout soit parfait. La comparaison avec les autres jeux, même récemment construits, est édifiante. Au vu de la quantité d’améliorations réalisées, et compte tenu du nombre impressionnant de nouvelles normes imposées, il y a fort à parier que le jeu d’arc d’Angy soit à ce jour le seul à être réellement aux normes !

Toujours dans un esprit de solidarité avec les autres archers, Cyril a entrepris de rédiger un guide de construction d’un jeu d’arc aux normes de 2015.

2015-2016 : la suite au prochain épisode …

Les tirs étant possibles sur le terrain d’Angy, il n’a pas fallu longtemps pour que la Compagnie gonfle ses effectifs. C’est aujourd’hui avec près de 20 archers qu’ils terminent les travaux du jeu d’arc, en vue de son inauguration, le 7 novembre 2015.

Par la suite, de nombreuses manifestations sont déjà prévues, à commencer par un Prix Général à la broche centrale, qui durera tout le mois de novembre, et jusqu’au 12 décembre. L’ILAA souhaite également organiser son championnat international Beursault cet hiver à Angy.